Les différents traitements

Différentes méthodes de traitement

Le traitement de l’excès pondéral peut se faire par des thérapies traditionnelles ou par la chirurgie. On entend par thérapies traditionnelles les régimes, les thérapies comportementales, les médicaments et le sport. Très souvent, ces thérapies ne permettent qu’une perte de poids faible et de courte durée. Une autre possibilité est le traitement chirurgical.

 

1. Les Régimes et thérapies comportementales

Il existe différentes méthodes traditionnelles pour maigrir telles que les régimes, le sport, la psychothérapie… Chaque patient peut bénéficier d’un traitement adapté individuellement. Néanmoins, des études cliniques attestent que les approches non chirurgicales n’apportent que peu de résultats.

 

2. Les Traitements médicamentaux

Les principaux médicaments prescrits pour la perte de poids sont Orlistat (XénicalR), un Lipase inhibiteur intestinal (ReductilR), un inhibiteur de reuptake sérotonine (5HT). Ces médicaments permettent une perte du poids initial allant de 6 à 10%. Cependant, dès que le patient arrête son traitement, il a tendance à reprendre du poids.

 

3. La Chirurgie Bariatrique

Pour les patients ayant essayé, en vain, différentes méthodes d’amaigrissement, la chirurgie Bariatrique semble être la méthode qui offre les meilleurs résultats sur le long terme. L’étude suédoise SOS a montré une différence significative entre les effets à long terme de la chirurgie et ceux des traitements non chirurgicaux.

  • Après deux ans, le poids du groupe contrôle augmentait de 0,1% alors que le poids des patients ayant subi une intervention chirurgicale diminuait de 23%.
  • Après dix ans, le poids du groupe contrôle augmentait de 1,6% alors que le poids des patients ayant subi une intervention chirurgicale diminuait de 16%.

Grâce à la chirurgie, certaines maladies dûes à l’obésité, tels que le diabète de type 2, l’hyperlipidémie, l’hypertension et l’apnée du sommeil, diminuent. Les patients qui parviennent à réduire leur surpoids (même partiellement) se sentent mieux, souffrent moins de problèmes psychosomatiques et affirment que leur qualité de vie s’est améliorée endéans les deux années suivant le traitement.

 

3.1 les indications

Les candidats à la chirurgie qui présentent plusieurs comorbidités résultant de l’obésité sont naturellement inquiets quant à la sécurité de l’intervention. Des études cliniques ont démontré que la sélection des candidats chirurgicaux se base sur des critères très stricts (cfr le consensus de la BASO et les directives du NIH) :

  • Vous avez entre 18 et 65 ans.
  • otre IMC est supérieur à 40.
  • Votre IMC est supérieur à 35 et vous souffrez de plusieurs affections résultant du surpoids comme le diabète de type II, problèmes cardiaques, problèmes articulatoires, apnée du sommeil…
  • Vous avez déjà tenté plusieurs fois de maigrir, parfois avec succès, mais vous ne parvenez pas à stabiliser votre poids.
  • Vous n’avez pas d’autres maladies qui puissent être responsables de votre surpoids.
  • Vous êtes prêt à modifier radicalement votre mode de vie et vos habitudes alimentaires.
  • Vous êtes prêt à subir un contrôle médical régulier après votre traitement chirurgical.
  • Vous ne présentez aucune contre-indication médicale ou psychologique pour l’anesthésie et la chirurgie.
  • Vous ne consommez pas d’alcool immodérément.

Suivant le type d’intervention, le médecin contrôlera, dans l’intérêt de votre santé, l’un ou plusieurs de ces critères.

 

3.2 Une approche multidisciplinaire

A long terme, la chirurgie de l’obésité est plus efficace si elle s’accompagne, aussi bien en pré-opératoire qu’en post-opératoire, d’un suivi alimentaire et d’une adaptation du style de vie. L’obésité est une maladie complexe, influencée par différents facteurs.   Le traitement de l'obésité engendre donc l'intervention d'une équipe multidisciplinaire composée de médecins et de professionnels de la santé…

Cette équipe travaille de commun accord afin

  • D'évaluer les patients qui devraientt subir une intervention chirurgicale ;
  • De discuter des différentes méthodes de traitement pouvant convenir au patient et de définir la technique chirugicale la plus appropriée.
  • De donner des informations, une formation et un traitement post-chirurgical :
  •    conseils sur l’alimentation
  •    conseils sur les sports à pratiquer
  •    conseil sur le follow-up à long terme pour stabiliser la perte de poids.

L’équipe multidisciplinaire se compose généralement

  • D’une équipe médicale : un spécialiste de médecine interne, un endocrinologue, un médecin de famille, un gastro-entérologue ou un cardiologue
  • D’un(e) diététicien(ne) ou d’un(e) nutritionniste
  • D’un(e) psychologue
  • D’un chirurgien Bariatrique
  • D’un(e) anesthésiste

 

Votre motivation joue un rôle important dans votre choix

 

Vous ne pouvez prendre la décision de subir une opération Bariatrique sans une profonde réflexion ni sans avoir pris conseil auprès d’un chirurgien Bariatrique  expérimenté ou d’un médecin bien informé. Dans le cadre de l’analyse de routine qui sera effectuée en vue de l’intervention Bariatrique, il est possible que vous deviez consulter un diététicien, votre médecin généraliste et d’autres thérapeutes comme psychologues, endocrinologue… Cela peut vous aider à acquérir une compréhension claire des changements de comportements post-opératoires absolument nécessaires pour garantir un succès à long terme.

Il est important que vous sachiez qu’aucun type de médecine ou de chirurgie ne peut vous donner de garanties absolues. Des complications imprévues peuvent survenir, même pour les interventions les plus simples. Ce que nous pouvons par contre affirmer avec certitude, c’est que la chirurgie Bariatrique ne peut réussir que si le patient en tient compte sa vie durant.  Pour aider les patients à atteindre leurs objectifs et pour pouvoir assumer tous les changements impliqués par la chirurgie et la perte de poids, la plupart des chirurgiens Bariatriques proposent des soins post-opératoires. Il vous sera ainsi suggéré de consulter régulièrement un diététicien et de suivre d’autres formes d’accompagnement permanent.

Finalement, la décision de subir une intervention vous revient. Après avoir reçu toutes les informations, vous pouvez déterminer si les avantages surpassent les complications potentielles. L’intervention n’est qu’un outil : le succès final dépendra de votre détermination à suivre les directives recommandées en matière de régime, d’exercice physique et de mode de vie.