Condylomes génitaux

Qu'est ce qu'un condylome génital?

Les condylomes génitaux sont l’une des infections génitales les plus fréquentes. Il est probable q’une personne sur 10 soit porteuse du virus (papilloma virus) mais seulement une personne sur 100 présente des lésions appelées condylomes. L’agent infectieux est un virus appelé HPV (Human Papilloma Virus).

L’infection génitale à papilloma virus peut infecter toute personne ayant une activité sexuelle : les femmes et les hommes de tout âge, les hétérosexuels, les homosexuelles… .Le mode transmission le plus fréquent est le contact direct de peau à peau lors des rapports sexuels. Pour transmettre l’infection, il semble nécessaire que le virus soit en contact direct avec les couches profondes de la peau et les muqueuses des organes génitaux externes de la personne saine. Les rapports sexuels offrent cette possibilité à cause des microtraumatismes (microfissures invisibles) de la peau et les fissures qui se reproduisent lors de ces rapports.

La transmission indirecte est possible par contact avec des objets contaminés et des vêtements (contacts non sexuels).

Le délai entre le rapport contaminant et l’apparition des condylomes et de 3 semaines à 1 an. Il est très souvent difficile de savoir quand et comment l’infection à Papilloma virus est survenue.

Cependant après un contact contaminant, la transmission de l’infection n’est pas obligatoire car la possibilité de la transmission de l’infection dépend des défenses immunitaires et leur efficacité contre cette infection. Pour cette raison, on peut rencontrer deux partenaires sexuels : l’un atteint par des condylomes génitaux et pas l’autre.

Les condylomes génitaux peuvent être uniques ou multiples, petits ou de taille plus importante, dispersés ou regroupés pour donner un aspect en choux fleur ou crête de coque assez typique.

Parfois, les lésions ne sont pas visibles à l’œil nu. Ce type de condylome est aussi appelé le condylome plan.

Diagnostic et examen clinique

Le diagnostique se fait à l’examen clinique, les lésions étant assez facilement reconnaissables au niveau de la sphère anale.

Parfois, il faut pratiquer certaines explorations spécifiques comme le frottis et des biopsies et, enfin, certaines techniques virologiques de laboratoire.

Quel est le traitement proposé?

Le traitement consiste à détruire les lésions cutanées à l’aide :

  • Du laser : un fuseau de lumière de haute énergie qui permet la vaporisation et la carbonisation des condylomes.
  • De l’électrocoagulation : destruction des condylomes par un réchauffement des tissus, obtenus grâce à un courant électrique chirurgical spécial.
  • Du bistouri chirurgical pour effectuer une Résection chirurgicale simple, ou par l’anse diathermique utilisant le courant électrique chirurgical.
  • La cryothérapie qui détruit le condylome par le froid.

Dans les condylomes visibles, le but du traitement est de détruire ces condylomes. Ce qui permet de réduire au maximum le nombre de cellules infectées par le virus et, par conséquent, la quantité de ce virus.

La quantité restante sera combattue par les défenses immunitaires propres du corps.

En général, si les condylomes ne réapparaissent pas de nouveau après 6 mois de la fin du traitement, le risque qu’il récidive est presque inexistant, sauf en cas de problèmes d’affaiblissement du système immunitaire ou en cas de nouveau contact contaminant par un nouveau partenaire atteint par une infection à Papilloma virus génital.

Le traitement des condylomes doit être suivi à long terme afin de dépister les récidives et de les traiter.

Les préservatifs, lorsqu’ils sont utilisés correctement du début jusqu’à la fin du rapport sexuel, présentent un très bon moyen de protection contre les infections à Papilloma virus.

Les spermicides n’offrent aucun moyen protecteur contre les condylomes génitaux donc ils ne peuvent remplacer en aucun cas les préservatifs.

Le traitement chirurgical ne nécessite pas une hospitalisation de nuit mais peut être fait en ambulatoire. Des Antalgiques seront prescrits après ce type d’intervention afin de permettre l’évacuation des selles de façon correcte.