Fissure anale

Qu'est ce que la fissure anale?

La fissure anale est une affection courante, qui touche plus souvent les femmes d’âge jeune. C’est une affection douloureuse de la marge anale.
 

Diagnostic et examen clinique

Le diagnostic se fait par la reconnaissance de trois symptômes caractéristiques :
 
1. La douleur intense lors de l'émission des selles, avec une disparition de cette douleur après une quinzaine de minutes.
2.  Des pertes de sang au niveau du papier lors de l’essuyage.
3. Petit ulcère (perte d’un peu de peau) superficiel en forme de raquette, qui suit les plis  de la muqueuse, parfois surmonté d’une marisque ( petite tuméfaction) .
 
Il est primordial de se soigner dès les premiers signes pour permettre une cicatrisation en phase aiguë et éviter une prise en charge en chirurgie.
Il est donc fortement recommandé de se faire examiner par un médecin lors des premiers symptômes.
 
L’examen proctologique, c'est-à-dire l’examen de la région anale est simple, il se fait en position géno-pectorale (le patient est sur ses genoux).
Un anuscope est parfois employé afin d’examiner les berges de la fissure et de rechercher d’éventuelles complications. L’introduction de l’anuscope peut entraîner certaines douleurs mais cette étape reste primordiale.
 
Il n’est pas rare en cas de diagnostique tardif de se retrouver avec une fissure anale infectée.
 
Deux grandes causes sont nécessaires à reconnaître, responsables dans la majorité des cas de syndromes fissuraires :
 
1. La constipation.
2. Le stress.
 
On retrouve aussi un traumatisme anal répété (prises répétées de la température par voie anale, corps étranger, sodomie, maladie de Crohn, …)
 
La récidive des fissures anales n’est pas un fait rare, il est donc primordial d’adapter une bonne hygiène de vie. 
Une alimentation riche en fibres permet, en partie, de diminuer les problèmes de constipation..
 

Quel est le traitement proposé?

Médical

Le traitement médical précoce permet de guérir des fissures jeunes. Le gastroentérologue proposera un traitement oral associé à un traitement local (normalisation du transit, traitement de l'hypertonicité du sphincter, gestion du stress). Il faut également traiter la cause (stress, constipation et hypertonicité du sphincter anal). Si le traitement prescrit par le gastro-entérologue n ‘est pas instauré lors de l ‘apparition des symptomes, les berges ne se cicatriseront plus.Alors, une prise en charge chirurgicale est nécessaire afin de raviver la plaie et permettre une guérison.

Chirurgical

En cas d'échec du traitement médical, une prise en charge chirurgicale est indispensable (Résection de la fissure qui permet la cicatrisation de la plaie). La prise en charge chirurgicale est une opération des plus courantes se faisant en ambulatoire. Elle ne nécessite, donc, pas d’hospitalisation. Cela consiste en une petite incision sur le sphincter anal afin d’éviter un tonus trop important de celui-ci associé à un geste d’Exérèse de l’ulcère.

L’opération peut être assez douloureuse, le patient reçoit des antidouleurs adaptés à la sortie du bloc opératoire. En l’absence de contre-indication, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ont montré une réelle efficacité sur les douleurs en post opératoire. Ceux-ci peuvent être pris pendant plusieurs jours. Les soins post opératoires sont  assez simples : cela consiste en des bains de siège à l’eau claire. Il est primordial d’assurer une hygiène correcte malgré la douleur, sinon une absence de cicatrisation et une infection peuvent se produire.