Prolapsus rectal

Prolapsus-rectal">Qu'est ce qu'un Prolapsus rectal ?

On définit par Prolapsus une chute ou une issue anormale d'un organe ou d'une partie d'un organe.

En ce qui concerne le Prolapsus rectal, il s'agit d'une extériorisation par l'anus de la paroi du rectum c'est-à-dire la portion toute terminale du gros intestin. Cette extériorisation survient le plus souvent lors de la défécation, lors de poussées abdominales ou plus rarement lors d'efforts physiques. En pratique, la paroi du rectum se "retourne" un peu à la façon d'une manche de vêtement que l'on enlève rapidement: on parle parfois d'invagination de la paroi rectale dans la canal anal. On réserve habituellement le terme de Prolapsus aux formes les plus importantes que l'on peut observer à l'œil nu.

Le Prolapsus est le plus souvent observé chez les femmes après la ménopause. Cette anomalie est alors associée à des troubles plus diffus du périnée et des autres organes du petit bassin : Prolapsus de la vessie ou de l'utérus. On considère alors que le Prolapsus témoigne d'une fragilisation un peu générale des tissus et des moyens de soutien des organes du petit bassin. Ce processus de fragilisation peut être la conséquence de la privation hormonale liée à la ménopause, d'un long passé de constipation avec efforts importants de poussée, d'accouchements difficiles, d'un ou plusieurs gestes chirurgicaux (ablation de l'utérus). À l'inverse, le Prolapsus rectal peut être observé chez des personnes jeunes ou des enfants. Un Prolapsus de grande taille peut ainsi être noté chez un adolescent sans qu'aucun facteur "traumatique" ou de fragilisation n'ait été observé.

Les Symptômes

L’extériorisation du rectum est ressentie et vue par le patient. Elle survient au début exclusivement lors des efforts de poussée de défécation puis, dans un deuxième temps le phénomène se présente, pratiquement en permanence, dès la station debout, la marche… Le Prolapsus rectal est cause de suintements, de pertes de glaires, de saignements, d’une gêne plus ou moins importante, et surtout d’une incontinence aux gaz et aux selles, d’autant plus marquée que l’extériorisation est permanente.

Rarement le Prolapsus, devenu très long, peut s’étrangler: le boudin extériorisé s’œdématie, devient très large et ne peut se réduire.

Le Diagnostic

Le diagnostic du Prolapsus rectal est avant tout clinique. Certains examens complémentaires seront effectués. En effet, il est nécessaire de faire une Colonoscopie pour s’assurer de l’absence de lésion associée (tumeur du rectum ou du colon) dont les signes peuvent être identiques à ceux du Prolapsus.

Habituellement, devant un Prolapsus isolé, aucun autre examen n’est nécessaire, surtout si l’on a décidé de réaliser une intervention par voie abdominale (par voie haute). Cependant, si une intervention par voie basse (anale) est envisagée, il est important de réaliser une exploration qui objective le péritoine, les anses grêles, pour s’assurer de l’absence de lésion associée que l’on ne pourrait pas corriger complètement par cette voie.

De même, il est important de rechercher des anomalies au niveau des autres organes du périnée, vessie et utérus. L’examen qui permet cela s’appelle une colpo-cysto-procto-défécographie. C’est un examen radiologique au cours duquel on opacifie vessie, vagin, rectum et intestin grêle dont on étudie la position au repos et à l’effort.

De même, devant l’existence d’une incontinence anale, mais surtout après la correction du Prolapsus, une étude des muscles, de leurs pressions (manométrie ano-rectale) est nécessaire.

En cas de constipation chronique, il est important de l’évaluer par un examen appelé « temps de transit colique ». Il consiste à suivre, par de simples radiographies de l’abdomen, la progression dans l’intestin, sur quelques jours, des marqueurs visibles aux rayons X, absorbés par la bouche. Si une constipation colique est alors avérée, le geste sur le rectum pourra être complété par une Colectomie, raccourcissant la partie gauche du colon.

Les Traitements

La cure de Prolapsus rectal fait appel à différentes techniques, dont la plus appropriée vous sera expliquée par votre chirurgien.

Il existe deux types de traitements chirurgicaux pour résoudre le problème du Prolapsus rectal:

  1. L’intervention par voie basse (anale) – Elle consiste à enlever une partie de la muqueuse rectale et à Plicaturer la paroi musculaire du rectum. Cette intervention n ‘est pas trop éprouvante pour le patient mais expose à un risque plus élevé de récidive.

  2. Les techniques par voie haute (abdominale) (par Laparoscopie la plupart du temps) – Elles visent soit à suspendre et à amarrer le rectum par des bandelettes, soit à retendre le rectum en associant une Résection recto-sigmoïdienne. Ces deux techniques peuvent être associées entre elles. Ces interventions sont appellées rectopexies.