Hernie crurale

Qu'est ce que la hernie crurale ?

Plus fréquente chez la femme, on  la retrouve au niveau de l’aine. L’intestin grêle descend sous le ligament inguinal, le long de l’Artère fémorale. Cette hernie est souvent petite et douloureuse.

Diagnostic et examen clinique

Le diagnostic de la hernie crurale repose sur l’examen clinique. La palpation du sac et de l’orifice herniaire permet d’apprécier le volume de la hernie, la facilité de la réduction, la taille de l’orifice et son élasticité. Le chirurgien vérifiera les deux orifices herniaires (droit et gauches) afin de détecter une éventuelle hernie débutante. L’échographie permet de confirmer ce diagnostic mais n’est pas systématiquement nécessaire.

Quel est le traitement de la hernie crurale ?

Il s'agit d'une intervention chirurgicale qui s’effectue sous anesthésie générale. La durée est de 15 à 30 minutes et se fait par Coelioscopie. Elle consiste à réduire et à réintégrer la hernie et à obturer l’orifice avec une prothèse qui servira de renfort et de protection de la paroi abdominale. Ces prothèses sont parfaitement tolérées par l’organisme, il n’existe pas de phénomène allergique. Cette intervention peut être envisagée en chirurgie ambulatoire (One Day Clinic).

Les différentes phases en cas d'opération de la hernie crurale

Le bilan pré opératoire le jour de l’intervention

  • Vous vous présenterez à l’hôpital de jour à l’heure qui vous aura été confirmée par l’infirmière ou l’anesthésiste.
  • Vous devrez vider votre vessie avant l’opération.
  • On vous fournira des bas anti thrombose.
  • Le patient, en fonction de ses besoins, se verra administrer une prémédication légère (anxiolytique)

Suivi opératoire – phase de réveil

  • Lorsque l’intervention est terminée, vous être transféré(e) en salle de réveil en attendant un retour à la conscience normale.
  • Vous pouvez également avoir des Drains, c'est-à-dire des tuyaux qui vont aspirer les sécrétions qui pourraient s’accumuler dans l'abdomen.
  • Seront surveillés : votre état de conscience, votre pouls et votre tension artérielle, votre saturation en oxygène, votre respiration et les Drains éventuels.

Retour dans le service

  • Le jour de l’intervention, après la salle de réveil, on vous ramènera dans votre chambre.
  • Vous aurez une perfusion intraveineuse qui vous permettra de vous hydrater et de vous injecter des anti douleurs.
  • Le soir même ou le lendemain de l’intervention, vous serez levé(e). 
  • La sonde et les Drains, s’ils ont été placés durant l'opération, seront progressivement enlevés.
  • En fonction de votre récupération, l’infirmière vous aidera à vous asseoir au fauteuil, par la suite lorsque vous serez suffisamment en forme, elle vous fera un peu marcher.
  • On vous offrira à boire ainsi qu’un repas, si vous n’avez pas de nausée, ceci est alors un signe que vos intestins fonctionnent bien.
  • En fin de journée, vous recevrez la visite de votre chirurgien pour un contrôle avant votre sortie. Il vous expliquera les soins à effectuer et vous remettra un rapport pour votre médecin traitant qui vous prendra alors en charge. Durant les deux premiers jours, il vous conseillera de prendre systématiquement des anti douleurs. Vous serez revu en consultation de contrôle par votre chirurgien une semaine après l’opération. Ce rendez-vous peut être pris à l’étage avant votre départ.
  • Il est possible que la première miction (vidange de la vessie) soit un peu difficile, un sondage unique peut être nécessaire pour résoudre ce problème.
  • Si vous toussez, éternuez ou réalisez des exercices respiratoires, n’oubliez pas de mettre un petit oreiller sur la plaie et de  la soutenir afin de diminuer l’inconfort que cela pourrait provoquer. Continuez cette pratique à la maison tant que la  plaie n’est pas guérie.
  • Vous pouvez avoir des douleurs aux épaules, celles-ci sont liées au CO2 insufflé lors de la coellioscopie. Ces douleurs sont passagères et disparaîtront dans les jours qui suivent l’intervention.
  • Vous reprendrez l’alimentation progressivement (en général, le soir de l’intervention en commençant d’abord par des apports liquides, ensuite les aliments solides seront progressivement réintroduits)
  • La sortie est, en général, prévue pour le lendemain.
  • Les pansements seront enlevés à domicile soit par vous-même, soit par une infirmière.

Retour à domicile

  • Pendant votre convalescence, vous aurez droit à alimentation normale.
  • Progressivement, vous pourrez rependre une activité normale au bout d'une semaine.
  • Il est fréquent, après la chirurgie pour une hernie crurale, de sentir un gonflement à la place de l’ancienne hernie. Il s’agit d’un sérome (poche de liquide séreux). Cette observation est assez fréquente, il s’agit en fait d’un remplissage de la cavité occupée antérieurement par la hernie, par les sécrétions tissulaires.  Dans la plupart des cas, une résorption spontanée se réalise après quelques semaines, mais parfois elle nécessite des ponctions.
  • Afin d’éviter le gonflement scrotal, il est souvent recommandé de porter un sous vêtement ajusté qui réduit l'inconfort local.
  • Pour une chirurgie à l’aine, il est normal que le scrotum chez l'homme et les grandes lèvres chez la femme soient enflés, gonflés et même bleutés.

Conséquences et complications

Les complications lors de l’intervention pour hernie sont très rares, surtout lorsqu’elles sont réalisées par des équipes entraînées à la Coelioscopie.