Hernie épigastrique

Qu'est-ce qu'une Hernie Épigastrique

Par définition, une hernie correspond à la sortie d’un organe ou d’une partie d’organe hors de sa cavité au travers d’un orifice naturel.

Une hernie épigastrique  aussi apellée hernie de la ligne blanche est une hernie  développée dans la région de l'épigastre au niveau de la ligne blanche, qui est une ligne correspondant à la jonction entre les muscles grands droits de l 'abdomen.

Elle est favorisée par des hyperpressions importantes au niveau de l'abdomen : haltérophiles et sportifs de haut niveau sont souvent sujets à ce type de hernie. Elle contient de l'épiploon qui est le tablier graisseux situé en avant des intestins. Le risque est l'étranglement des structures contenues dans la hernie ce qui constitue une urgence chirurgicale. Ce risque est nettement moins fréquent que pour les autres hernies.

Du fait du caractère très exceptionnel de la complication, une réparation chirurgicale ne doit être proposée qu'en cas de douleur, ou de gêne esthétique importante. Elle consistera en une suture des Aponévroses, ou en la mise en place d'une prothèse.

Les Symptômes

La hernie épigastrique se présente comme une masse réductible au niveau de la ligne blanche. Contrairement à la hernie Inguinale, son contenu n’est pas représenté par de l’intestin mais par du grand épiploon, qui est le tablier graisseux situé en avant des intestins. Il n’y a, habituellement, pas de douleur et c’est surtout une gêne esthétique qui pousse à consulter votre médecin. Néanmoins, comme toute hernie, elle peut se compliquer et tout phénomène douloureux à son niveau doit nécessite une consultation rapide.

Le Diagnostic

Il se fait à l'examen clinique. On observe une petite tuméfaction au niveau de la ligne blanche. L'échographie est rarement nécessaire.

L'intervention

Elle s’effectue sous anesthésie générale, la durée est de 15 à 30 minutes et se fait par Coelioscopie. Elle consiste à réduire, à réintégrer la hernie et à obturer l’orifice avec une prothèse qui servira de renfort et de protection de la paroi abdominale. Ces prothèses sont parfaitement tolérées par l’organisme, il n’existe pas de phénomène allergique. Cette intervention peut être envisagée en chirurgie ambulatoire (One Day Clinic).

Hospitalisation

1 - La situation pré opératoire

  • Vous vous présenterez à l’hôpital de jour à l’heure qui vous aura été confirmée par l’infirmière ou l’anesthésiste.
  • Vous devrez vider votre vessie avant l’opération.
  • On vous fournira des bas anti thrombose.
  • Vous recevrez une prémédication c'est-à-dire un médicament pour diminuer le stress lié à l'intervention.
  • L’intervention se réalise sous anesthésie générale et dure en moyenne une heure.

2 - Suivi opératoire – phase de réveil

  • Lorsque l’intervention est terminée, vous êtes transféré en salle de réveil en attendant un retour à la conscience normale.
  • Seront surveillés : votre état de conscience, votre pouls, votre saturation en oxygène, votre respiration .
  •  
  • 3 - Retour dans le service
  • Le jour de l’intervention, après la salle de réveil, vous serez de retour à l’étage.
  • Le soir même ou le lendemain de l’intervention, vous serez levé. 
  • La sortie est en général prévue pour le jour même. Vous reprendrez l’alimentation progressivement le soir de l’intervention en commençant d’abord par la boisson, les aliments solides seront progressivement réintroduits. Les pansements seront enlevés à domicile soit par vous-même, soit surveillés par une infirmière. Vous aurez une perfusion intraveineuse qui vous permettra de vous hydrater et de vous injecter des anti douleurs. En fonction de votre récupération, l’infirmière vous aide à vous asseoir au fauteuil, par la suite lorsque vous être suffisamment en forme, elle vous fera un peu marcher. On vous offrira à boire ainsi qu’un repas, si vous n’avez pas de nausée, ceci est alors un signe que vos intestins fonctionnent bien. Il est possible que la première miction (vidange de la vessie) soit un peu difficile, un sondage unique peut être nécessaire pour résoudre ce problème. Si vous toussez, éternuez ou réalisez des exercices respiratoires, n’oubliez pas de mettre un petit oreiller sur la plaie et de  la soutenir afin de diminuer l’inconfort que cela pourrait provoquer. Continuez cette pratique à la maison tant que la  plaie n’est pas guérie. Vous pouvez avoir des douleurs aux épaules, elles sont provoquées par le fait que le ventre a été distendu pour créer « la bulle opératoire » avec du gaz CO2 qui ne peut jamais être complètement évacué en fin d’opération, ce sera cependant rapidement vidangé sans danger par votre organisme. Ces douleurs sont passagères et disparaîtront dans les jours qui suivent l’intervention. En fin de journée, vous recevrez la visite de votre chirurgien pour un contrôle avant votre sortie. Il vous expliquera les soins à effectuer et vous remettra un rapport pour votre médecin traitant qui vous prendra alors en charge. Durant les deux premiers jours, il vous conseillera de prendre systématiquement des anti-douleurs. Vous serez revu en consultation de contrôle par votre chirurgien une semaine après l’opération. Ce rendez-vous peut être pris à l’étage avant votre départ.

4 - Retour à domicile

  • Pendant votre convalescence, vous pouvez avoir une alimentation normale, il n’y a pas lieu de donner un régime particulier suite à ce type d’intervention.
  • Progressivement, vous pourrez rependre une activité normale au bout d'une semaine.
  • Il est fréquent, après la chirurgie pour une hernie épigastrique, de sentir un gonflement à la place de l’ancienne hernie. Il s’agit d’un sérome (poche de liquide séreux). Cette observation est assez fréquente, il s’agit en fait d’un remplissage de la cavité occupée antérieurement par la hernie, par les sécrétions tissulaires. Ce sérome peut apparaître immédiatement après l’opération. Dans la plupart des cas, une résorption spontanée se réalise après quelques semaines, mais parfois il peut être nécessaire de procéder à des ponctions.
  •  
  • 5 - Conséquences et complications
  • Les complications lors de l’intervention pour hernie sont très rares, surtout lorsqu’elles sont réalisées par des équipes entraînées à la Coelioscopie.