Hernie inguinale

Qu'est ce que la hernie Inguinale ?

Cette pathologie très fréquente et majoritairement chez l'homme, correspond à une faiblesse de la paroi musculaire abdominale

Chez le fœtus de sexe masculin, le testicule est un organe qui se forme à l’intérieur de la paroi abdominale. Au cours de la vie fœtale, le testicule va subir une migration : il quitte l’abdomen pour descendre dans la bourse. Pour cela, il traverse la paroi abdominale au niveau de la région Inguinale, passe par-dessus le pubis et descend dans le scrotum. L’orifice par lequel est passé le testicule s’appelle l’orifice inguinal, il est situé au dessus du pubis, au niveau de l’aine. Il ne se ferme jamais complètement car c’est par cet orifice que passe les vaisseaux du testicule, ainsi que le canal déférent.

A la suite d’efforts répétés ou d’un relâchement des muscles, il peut arriver que l’orifice inguinal se distende sous la pression abdominale. A travers l’orifice dilaté, peut alors passer un segment intestinal. C’est la hernie : petite tuméfaction sous cutanée au niveau de l’aine.

Au début, la hernie est parfaitement réductible, elle apparaît lorsque la pression abdominale augmente à l’occasion d’un effort ou lorsque l’on tousse ; puis la hernie se réduit spontanément et n’est plus visible. On peut aussi la réduire en la repoussant avec le doigt. Progressivement, l’orifice inguinal s’élargit et l'hernie va s’extérioriser en permanence. Non traitée, elle risque de s’aggraver et le contenu de l'hernie peut descendre vers la bourse.

Diagnostic et examen clinique

Le diagnostic de la hernie Inguinale repose sur l’examen clinique.  Cependant, une échographie sera souvent réalisée pour confirmer le diagnostic.

A l’examen clinique, la palpation du sac et de l’orifice herniaire permet d’apprécier le volume de l'hernie, la facilité de la réduction, la taille de l’orifice et son élasticité. Le chirurgien vérifiera les deux orifices herniaires : droit et gauche, afin de détecter une éventuelle hernie débutante contra-latérale.

Complication associée à la hernie Inguinale

Le risque principal d’une hernie est l’étranglement. Lorsque l’orifice herniaire est étroit, il peut arriver qu’une anse intestinale, passée dans l'hernie, ne puisse plus être réintroduite dans la cavité abdominale. Si votre intestin est étranglé, vous aurez des douleurs abdominales, des vomissements et d’autres symptômes d’inconfort. L’étranglement herniaire est une urgence chirurgicale. 

Une hernie Inguinale doit toujours être traitée chirurgicalement.

Quel est le traitement proposé ?

La chirurgie de la hernie est une chirurgie programmée et préventive. En cas de hernie étranglée, la chirurgie doit, au contraire, être réalisée en urgence.

Il existe deux techniques proposées au patient : une voie transpéritonéale et une voie prépéritonéale. La réparation de l’orifice inguinal se fait en utilisant des renforts synthétiques appelés : prothèses. Celles-ci recouvrent l’orifice. Dans la grande majorité des cas, le traitement sera appliqué des deux côtés. L'opération de la hernie par Laparoscopie dure environ une heure, sous anesthésie générale en hôpital de jour ( One Day Clinic).

Les différentes phases en cas d'opération de l'hernie Inguinale

Le bilan préopératoire le jour de l’intervention

  • Vous vous présenterez à l’hôpital de jour à l’heure qui vous aura été confirmée par l’infirmière ou l’anesthésiste.
  • On vous fournira des bas anti thrombose.
  • Vous devrez vider votre vessie avant l’opération.
  • Le patient, en fonction de ses besoins, recevra une prémédication légère (anxiolytique) pour calmer son stress.
  • L’intervention réalisée sous anesthésie générale dure en moyenne une heure.

Suivi opératoire – phase de réveil

  • Lorsque l’intervention est terminée, vous être transféré(e) en salle de réveil en attendant un retour à la conscience normale.
  • Seront surveillés : votre état de conscience, votre pouls et votre tension artérielle, votre saturation en oxygène, votre respiration et les Drains éventuels.

Retour dans le service

  • Le jour de l’intervention, après la salle de réveil, on vous ramènera dans votre chambre.
  • Vous aurez une perfusion intraveineuse permettant une hydratation appropriée et une voie d'accès si vous avez besoin d'Antalgiques.
  • Le soir même ou le lendemain de l’intervention, vous serez levé(e). 
  • La sonde et les Drains, s’ils ont été placés durant l'opération, seront progressivement enlevés.
  • En fonction de votre récupération, l’infirmière vous aidera à vous asseoir au fauteuil, par la suite lorsque vous serez suffisamment en forme, elle vous fera un peu marcher.
  • On vous offrira à boire ainsi qu’un repas, si vous n’avez pas de nausée, ceci est alors un signe que vos intestins fonctionnent bien.
  • En fin de journée, vous recevrez la visite de votre chirurgien pour un contrôle avant votre sortie. Il vous expliquera les soins à effectuer et vous remettra un rapport pour votre médecin traitant qui vous prendra alors en charge. Durant les deux premiers jours, il vous conseillera de prendre systématiquement des anti douleurs. Vous serez revu en consultation de contrôle par votre chirurgien une semaine après l’opération. Ce rendez-vous peut être pris à l’étage avant votre départ.
  • Il est possible que la première miction (vidange de la vessie) soit un peu difficile, un sondage unique peut être nécessaire pour résoudre ce problème.
  • Si vous toussez, éternuez ou réalisez des exercices respiratoires, n’oubliez pas de mettre un petit oreiller sur la plaie et de  la soutenir afin de diminuer l’inconfort que cela pourrait provoquer. Continuez cette pratique à la maison tant que la  plaie n’est pas guérie.
  • Vous pouvez avoir des douleurs aux épaules, celles-ci sont liées au CO2 injecté lors de l'opération. Ces douleurs sont passagères et disparaîtront dans les jours qui suivent l’intervention.
  • Vous reprendrez l’alimentation progressivement (en général, le soir de l’intervention en commençant d’abord par des apports liquides, ensuite les aliments solides seront progressivement réintroduits)
  • La sortie est, en général, prévue pour le lendemain.
  • Les pansements seront enlevés à domicile soit par vous-même, soit par une infirmière.

Retour à domicile

  • Pendant votre convalescence, vous aurez droit à une alimentation normale.
  • En cas de Coelioscopie, une reprise d'activité normale est prévue au bout de 3 semaines. 
  • En cas de chirurgie par Laparoscopie, la convalescence est en moyenne d'un mois, les efforts physiques seront autorisés après 6 semaines.
  • Il est fréquent, après la chirurgie pour une hernie Inguinale, de sentir un gonflement à la place de l’ancienne hernie. Il s’agit d’un sérome (poche de liquide séreux). Cette observation est assez fréquente, il s’agit en fait d’un remplissage de la cavité occupée antérieurement par la hernie, par les sécrétions tissulaires. Cette Collection Inguinale peut apparaître immédiatement après l’opération. Dans la plupart des cas, une résorption spontanée se réalise après quelques semaines, mais parfais il peut être nécessaire de procéder à des ponctions.
  • Afin d’éviter le gonflement scrotal, il est souvent recommandé de porter un sous vêtement ajusté qui réduit l'inconfort local. 
  • Pour une chirurgie à l’aine, il est normal que le scrotum soit enflé, gonflé et même bleuté.

Les risques de la chirurgie herniaire

Certaines complications peuvent survenir pendant l’intervention (ex : une réaction à l’anesthésie générale, un saignement, une blessure à un organe abdominal, une complication pulmonaire, une complication vasculaire…).

D’autres complications peuvent survenir après l’intervention (ex : un saignement post opératoire, un saignement des viscères qui se déclare secondairement, une infection des cicatrices et/ou de la prothèse, une infection dans le ventre, dans les poumons, dans les urines,…).

 

.